Conseils pour bien choisir son insert

Choisir son insert

Déjà, il faut savoir que l’insert est défini comme étant un dispositif de chauffage qui s’encastre dans la cheminée. Pour choisir le bon modèle, il est de rigueur de se baser sur divers critères dont la puissance de chauffe, la performance, les dimensions ou encore le rendement. L’objectif est celui d’assurer un chauffage suffisant pour protéger contre le froid.

Autonomie et puissance de chauffe de l’insert

L’insert design joue beaucoup dans le choix de l’usager. En effet, pour donner de l’esthétique à la cheminée et pour embellir la pièce, il importe de miser sur un insert à l’aspect résolument tendance et moderne. Il suffit de choisir parmi les modèles proposés sur le web. L’autonomie est aussi l’un des premiers détails à prendre en compte dans le cadre du choix d’un insert. Il s’agit de la durée pendant laquelle le feu se maintient sans approvisionnement. Elle oscille autour de 10 à 12h de temps, et peut aller jusqu’à 24h en mode feu continu. L’autonomie a une influence directe sur le confort d’usage. Concernant la puissance, elle est exprimée en kilowatts ou en watts, et représente l’aptitude de l’équipement à réchauffer une surface donnée. Il est important de se tourner vers un insert caractérisé par une puissance assez importante pour profiter d’un chauffage confortable. Pour plus d’informations, cliquez ici.

L’importance du rendement de l’insert

Le rendement est défini comme étant le rapport entre la quantité d’énergie consommée et celle qui est rendue. Il s’exprime en pourcentage et varie entre 40% et 80%. Les plus performants affichent ce rendement avoisinant les 80%. Ils sont recommandés à ceux qui recherchent la qualité. Il faut savoir qu’il n’y a pas de rendement atteignant les 100%. En outre, un rendement élevé caractérise un insert qui est économique et qui rend plus d’énergie pendant le temps de combustion. Un rendement de 70% est déjà bien suffisant et satisfaisant. Pour optimiser le rendement qui est capital, il est envisageable d’équiper les inserts d’un système de double combustion. Ce dernier permet alors de brûler les gaz qui résultent de la première combustion. Par ailleurs, c’est également un système permettant l’optimisation des performances énergétiques du dispositif. De plus, ce système permet une réduction des gaz polluants.

Insert à granulés ou à bois ?

En choisissant un insert, il ne faut pas oublier de tenir compte de l’importance du combustible qui est aussi un élément primordial. Il convient aussi de miser sur la qualité pour éviter les pertes de temps. Ceux qui décident de se tourner vers un insert à bois feront bien mieux d’opter pour un bois solide ayant fait l’objet d’un séchage correct. Par contre, pour ceux qui privilégient l’insert à granulés, il est recommandé de choisir des pellets de qualité et qui soient certifiés.

Le choix n’est pas aisé, étant donné que chaque type d’insert est assorti d’inconvénients et d’avantages. En ce qui concerne l’insert à bûches, il faut savoir que le bois en bûches coûte bien moins cher, mais il permet de créer de belles flammes. Quoique cet insert demande un entretien assez fréquent en plus d’une alimentation régulière.

Concernant l’insert à granulés, il faut savoir que les pellets onéreux qui produisent moins de flammes en brûlant requièrent beaucoup moins de manutention. Certains de ces inserts sont pourvus de réservoirs pour permettre à l’usager de profiter de plusieurs jours de chauffe, sans besoin de réalimenter le dispositif. Ce qui constitue un avantage considérable au profit de ce type d’insert. En somme, il est préconisé de choisir l’insert en fonction de ses besoins, mais également de son budget. Toujours est-il qu’il faut tenir compte de l’aspect pratique de l’installation.

Pourquoi acheter du bois de chauffage auprès d’un professionnel ?
Les obligations du ramonage à Paris